Elle y fut surtout combattue, lors de la séance du 6 octobre, par le jeune républicain Jules Grévy[N 2]. », « une désignation anticonstitutionnelle », « si aucun candidat n'a obtenu plus de la moitié des suffrages exprimés, et au moins deux millions de voix, ou si les conditions exigées par l'article 44 ne sont pas remplies, l'Assemblée nationale élit le président de la République, à la majorité absolue et au scrutin secret, parmi les cinq candidats éligibles qui ont obtenu le plus de voix », « se confier à un passé sans reproche, à un patriotisme incontesté, à une résolution mâle, énergique, déjà éprouvée au service de la République, plutôt qu'à de vaines et trompeuses promesses », « Je ne brigue pas les suffrages, je ne les désire pas. Lors de l'élaboration de la Constitution de 1848, Lamartine, défendant l'élection du président de la République au suffrage universel, termina ainsi : "Que Dieu et le peuple prononcent !Si le peuple veut abdiquer sa liberté entre les mains d'une réminiscence d'Empire, tant pis pour le peuple !" Lamartine fait partie du premier gouvernement provisoire mis en place en février 1848, où il est ministre des Affaires Étrangères. […] Je mettrais mon honneur à laisser, au bout de quatre ans, à mon successeur le pouvoir affermi, la liberté intacte, un progrès réel accompli. Seules les voix attribuées aux six candidats déclarés et aux autres candidats éligibles ont été prises en compte. Cavaignac bénéficie du soutien de la majorité des représentants du peuple, qui ont voté une motion déclarant qu'il « a bien mérité de la patrie »[N 4], et de celui des membres de son gouvernement, notamment du ministre de l'Intérieur Dufaure, qui a transmis aux préfets une circulaire expliquant que la nation doit « se confier à un passé sans reproche, à un patriotisme incontesté, à une résolution mâle, énergique, déjà éprouvée au service de la République, plutôt qu'à de vaines et trompeuses promesses »[15]. Il est pourtant hostile à la désignation d'un président de la République, estimant que « le premier commis du peuple » ne doit pas jouir de « prérogatives royales », et que « la force du président, c'est la faiblesse de la République, car il ne peut être fort qu'aux dépens de la patrie »[28]. Dans la seconde, il était devenu le chef de file des « radicaux » (nom donné aux républicains après 1835) après avoir été élu député de la Sarthe en 1841. Il refuse pourtant de se retirer et, le 30 novembre, il envoie enfin aux journaux une lettre par laquelle il officialise sa candidature : « Je ne brigue pas les suffrages, je ne les désire pas. En 1847, ce tribun populaire a pris part à la campagne des banquets. Député depuis 1833, il s'est opposé à la monarchie de Juillet et a publié en 1847 une Histoire des Girondins réhabilitant la révolution républicaine de 1792. After considerable palaver, the provisional government co-opted four of the radical leaders, including the socialist theoretician Blanc and a workingman…. Il formula donc une proposition d'amendement : « L'Assemblée nationale délègue le pouvoir exécutif à un citoyen qui prend le titre de président du Conseil des ministres, élu pour un temps limité et qui est toujours révocable. En effet, sans le procédé légal d'arbitrage fourni par le droit de dissolution, une rivalité entre le président et l'Assemblée, jouissant tous deux de la même légitimité populaire, ne pouvait pas être réglée : on risquait de revenir, comme sous le Directoire, à la pratique du coup d'État. Signé : Watbled. », « Si j'échouais, ce serait un grave échec pour les idées d'ordre ; si je réussissais, je serais obligé d'épouser la République et, en vérité, je suis trop honnête garçon pour épouser une si mauvaise fille ! Son programme, prônant une réduction importante des impôts et la fondation du crédit public, jugé démagogique par les conservateurs[25], est cependant beaucoup plus modéré que celui des socialistes « purs », qui optent pour une candidature autonome. Bien que fier et reconnaissant de ce témoignage de confiance, je vous prie d'annoncer à vos lecteurs que je ne puis accepter une candidature dont le résultat serait de diviser les suffrages des électeurs modérés »[33]. Bien que fier et reconnaissant de ce témoignage de confiance, je vous prie d'annoncer à vos lecteurs que je ne puis accepter une candidature dont le résultat serait de diviser les suffrages des électeurs modérés », « Je ne suis pas un ambitieux qui rêve tantôt l'Empire et la guerre, tantôt l'application de théories subversives. Son programme, destiné à assurer le « bonheur » immédiat du peuple, est aussi utopique que flou, un de ses projets les plus précis étant la création d'une banque nationale qui prêterait « à tous les Français qui en auraient besoin » à un taux de 5,5 % par an[42]. Ce décret de bannissement visait également la branche aînée de la famille, représentée par le duc de Bordeaux. J'accepte donc les suffrages qui se porteraient sur moi »[23]. Les bulletins contenant « une désignation anticonstitutionnelle » ne seront pas comptés mais considérés comme nuls[14]. Lui et les autres membres du comité décident donc de ne pas se mettre en avant pour l'instant et de soutenir un autre candidat. Des rires éclatent lors de l'annonce du faible nombre de voix obtenu par Lamartine, qui s'est épargné une humiliation publique en ne venant pas à l'Assemblée. He was a candidate in the presidential election of December 1848 and finished last, with little support. Partout, les électeurs avaient pu s'exprimer sans violence ni intimidation[47]. Haut-Rhin : il est indiqué, sans plus de précision, que Raspail et Lamartine se partagent près de 300 voix. Ce principe fut adopté avec l'appui de Tocqueville, qui était l'ami de Beaumont et qui estimait qu'un président rééligible risquerait d'employer les moyens de l'État en vue de sa réélection puis d'implanter un pouvoir personnel[2]. Le premier texte est un passage extrait d'Histoire de la révolution de 1848 de Lamartine. Il est le grand vaincu de cette élection qui sonne la fin de sa carrière politique. Le tailleur de pierre de Saint-Point. Cormenin proposa que le président soit directement élu par le peuple, à la majorité relative mais avec un minimum de deux millions de voix. Celui-ci n'hésite pas à nommer des ministres indépendants de la rue de Poitiers (gouvernement Hautpoul), à destituer le général monarchiste Changarnier (janvier 1851), et à critiquer ouvertement la loi du 31 mai 1850. Ainsi, malgré l'ouverture de son gouvernement à des républicains du lendemain (comme Dufaure) et malgré un projet de rapprochement préparé par le général de Lamoricière, ministre de la Guerre, il n'est pas parvenu à obtenir le ralliement du centre-droit orléaniste, issu de l'ancienne opposition dynastique d'Odilon Barrot, qui aurait pu lui permettre d'affaiblir la droite et de constituer un grand rassemblement centriste autour de sa candidature[19]. Exclu du pouvoir après les journées de juin en raison de sa complaisance à l'égard des clubs révolutionnaires, attaqué au mois d'août sur sa gestion des fonds secrets du ministère de l'Intérieur, le chef de la Montagne, dont les représentants se réunissent rue Taitbout, s'est rapproché de certains socialistes et fait désormais figure d'opposant au régime. Corse : 3 voix réparties entre Barbès, Louis Blanc et Henri de La Rochejaquelein. À l'Assemblée, où il a fait son entrée le 25 septembre, il ne brille ni par son charisme ni par ses talents oratoires, et son accent alémanique suscite la moquerie. Or, il ne dispose pas de relais efficace auprès de l'opinion. Les troubles qui ont pu avoir lieu dans quelques sections, comme à Grenoble, ont été très limités[45]. Lamartine had wanted to enter the army or the diplomatic corps, but, because France was ruled by Napoleon, whom his faithful royalist parents regarded as the usurper, they would not allow him to serve. Or, il était inéligible en tant que membre de la famille royale bannie par le décret du 26 mai 1848. Le principe de la majorité absolue fut adopté, mais le recours aux grands électeurs fut rejeté. En attendant, la presse diffuse les premiers résultats connus dès le 12 décembre. Discours de Jules Grévy et de Lamartine à l'Assemblée nationale, 6 octobre 1848, cités par Pierre Milza. Ignoré de tous, ce candidat marginal tente en vain de s'ériger en troisième homme. Quant à l'électorat catholique, il aurait pu voter pour Cavaignac par reconnaissance envers le général, qui comptait accueillir en France le pape Pie IX, chassé de ses États par une révolution républicaine. By this time his health was not good, and he left for the spa of Aix-les-Bains, where, in October of 1816, on the shore of Lake Bourget, he met the brilliant but desperately ill Julie Charles. Comme suite aux journées de février 1848, le gouvernement provisoire a fixé au 9 avril l'élection de l'Assemblée nationale constituante chargée de rédiger la nouvelle Constitution.Les éléments les plus radicaux craignent que la Révolution soit confisquée par une majorité rurale guidée par les notables et souhaitent retarder les élections. Auteur d'une brochure socialiste utopique, De l'extinction du paupérisme (1844), il a la réputation d'être sensible à la condition de ces classes laborieuses (artisans, boutiquiers et ouvriers), qui haïssent le « bourreau » Cavaignac. Alphonse de Lamartine Libéral 17 120 voix 0,23 % Nicolas Changarnier Monarchiste 4 790 voix 0,06 % La première élection présidentielle : 10 et 11 décembre 1848 L’Isolement est un poème de Lamartine. In 1830, when Louis-Philippe acceded to the throne as constitutional monarch after the July Revolution, Lamartine abandoned his diplomatic career to enter politics. Or Lamartine combat l'amendement. Or, L'échelon cantonal montre d'abord qu'on est très loin de l'unanimité supposée des Français en décembre 1848 : à Ouessant, Napoléon Bonaparte n'a aucune voix et celui-ci n'atteint pas 10 % des inscrits dans de nombreux cantons de l'Ouest et du Sud-Est méditerranéen. En marge des conciliabules du comité de la rue de Poitiers, d'autres noms de candidats, tels que celui du général Changarnier ou celui du marquis de La Rochejaquelein (un légitimiste progressiste soutenu par La Gazette de France), ont été évoqués pour incarner la droite monarchiste. Car il y a tout l’esprit de Lamartine dans la célèbre déclaration du 19 mars 1848 au sujet de la nouvelle loi électorale: ‘À dater de cette loi, il n’y a plus de prolétaires en France’.7 Son activité fiévreuse pendant 1848 répond à un tournant précis, mis au point depuis quelques temps. Bonaparte est également approché par un des chefs de la droite catholique, Montalembert, qui se voit promettre la satisfaction des deux grands chevaux de bataille des catholiques : la liberté de l'enseignement (future loi Falloux) et le rétablissement de la souveraineté du pape sur Rome (future expédition de Rome). Afin de contrecarrer l'influence de cette rumeur sur le scrutin, le ministre de l'Intérieur fait retarder la livraison du courrier vers la province. C'est donc la France laïque ou laïcisée depuis la fin du XVIIIe siècle, celle d'un Bassin parisien se prolongeant jusqu'au Sud-Ouest en passant par la Loire moyenne et le Limousin, vaste ensemble débordant sur des régions napoléoniennes depuis l'Empire comme la Lorraine, additionné d'un Centre-Est laïc de combat (Dombes et Bas-Dauphiné) et de la Corse qui aurait porté Napoléon Bonaparte à la présidence de la République au 10 décembre, tandis que pour l'essentiel l'opposition viendrait des régions légitimistes. Celui-ci a d'abord été dirigé par un gouvernement provisoire, remplacé par une commission exécutive dès le mois de mai, après l'élection d'une Assemblée nationale constituante ayant pour mission de voter une nouvelle Constitution. Après avoir très sévèrement réprimé l'insurrection de juin, il est considéré par de nombreux bourgeois comme le sauveur de la République. The following year, however, Napoleon returned from exile and attempted to rebuild his empire during the Hundred Days. The propertied classes, who were at first startled by this new government, pretended to accept the new circumstances, but they were unable to tolerate the fact that the working class possessed arms with which to defend themselves. Or, ces derniers ont été emprisonnés après la répression de la journée du 15 mai, une manifestation pro-polonaise qui a opportunément dégénéré en tentative de putsch contre l'Assemblée. Lamartine est un poète, un écrivain et un homme politique français. Early in 1812 Lamartine had fallen deeply in love with a young working girl named Antoniella. The results of the 1848 U.S. presidential election are provided in the table. Le nombre des suffrages exprimés a été de 7 327 345[45] sur environ neuf millions d'électeurs inscrits. This was the only direct presidential election until 1965 French presidential election Paru en 1820, le recueil de Lamartine intitulé Méditations poétiques fut perçu comme un véritable manifeste de la poésie romantique. Il est élu triomphalement en avril 1848, mais sa fortune politique tourne très vite (18 000 voix à l'élection présidentielle de décembre 1848). 1850 Toussaint Louverture, poète dramatique. Auparavant, il était rentré en France, où il avait contribué à ramener l'ordre après la révolution de février. Il y a de quoi survivre à de grandes fautes et à de grands revers », « après une révolution, il faut une dictature populaire », « désormais les libéraux et les républicains de toutes nuances prendront le bonapartisme (…) comme le test et la mesure de l'analphabétisme politique, et peut-être est-ce en définitive le moins contestable des diagnostics. » L'ancien ministre de Louis-Philippe choisit donc de passer son tour, sans pour autant renoncer à l'idée de se présenter à l'élection présidentielle suivante, prévue pour mai 1852[6]. Dans un pays majoritairement rural et paysan, ce sont les électeurs villageois qui décideront de l'issue du scrutin. Il est à la tête du gouvernement depuis le 28 juin. Les électeurs devaient voter au moyen de bulletins de papier blanc portant le nom du candidat de leur choix. Selon lui, un président élu à la majorité relative avec les voix d'une minorité des électeurs n'aurait pas eu de légitimité. Il défend avec insistance le principe de l'élection du Président de la République au suffrage universel, même s'il ne néglige pas le risque de « réminiscence d'Empire ». Celui-ci disposerait de pouvoirs étendus (initiative des lois, nomination des ministres et des hauts-fonctionnaires, direction de la diplomatie et commandement de la force armée) mais ses décisions seraient conditionnées au contre-seing des ministres. Louis-Napoléon a du moins entièrement rompu avec ce parti. Partis politiques sous la Deuxième République, célèbre opposant à la monarchie de Juillet, Association démocratique des amis de la Constitution, tentative manquée de putsch militaire à Strasbourg, département des estampes et de la photographie, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Élection_présidentielle_française_de_1848&oldid=177634361, Élection en France sous la Deuxième République, Portail:France au XIXe siècle/Articles liés, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, Portail:Politique française/Articles liés, Portail:Printemps des peuples/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Élection présidentielle française de 1848. Tous les narrateurs contemporains de cette élection, dont de nombreux furent victimes du coup d'État de 1851, s'accordèrent à dire que ce n'était pas la victoire d'un candidat mais plutôt celle d'un nom, celui de Napoléon, sans chercher d'autre signification que celle d'un vote à la fois pour l'héritier de la légende impériale et pour le sauveur providentiel capable de résoudre les problèmes de l'époque. Le principe d'un mandat de quatre ans était un autre emprunt au modèle américain admiré par Tocqueville.